CAC40 persiste, Trump et Powell se renforcent – Assurance prêt immobilier

Comme hier, le CAC40, qui était rouge au début de la journée, a été plutôt positif ce soir avec 0,51 à 5 268 points. Ainsi, les marchés ont accueilli avec satisfaction les derniers commentaires de Jerome Powell sur la politique monétaire et les éventuels accords commerciaux majeurs conclus par Trump avec le Royaume-Uni.

Aujourd'hui, le marché des changes s'échange autour de 1,124 dollar, ce qui est presque stable, tandis que l'indice du dollar se situe à 97,3. Du côté des marchandises, le pétrole brut WTI a progressé de 0,7% à 53,6 dollars, tandis que le brent de la mer du Nord a progressé de 1% à 61,9 dollars.

Les coefficients américains vont fortement augmenter ce mardi après la première séance difficile d'hier, marquée par la baisse des titres GAFA, qui affecte particulièrement le Nasdaq. Le S & P500 a restauré 1,4% à moyen terme, le Nasdaq 2% et le DJIA 1,7%.

Donald Trump a évoqué la possibilité d'un accord commercial bilatéral lorsqu'un Brexit sera efficace lors d'une visite au Royaume-Uni. Lors d'une conférence de presse avec la première ministre britannique, Theresa May, le président de la Maison-Blanche a même envisagé de conclure un "accord commercial phénoménal" après le départ du Royaume-Uni de l'Union européenne. … Bien souvent, le président américain ne l'a pas fait de manière nuancée, évoquant également un possible accord commercial "très, très important" avec son allié britannique. Trump a également encouragé le Royaume-Uni à quitter l'UE et à devenir indépendant en affirmant qu'il soutenait la prise de contrôle du pays par Boris Johnson.

L'intervention de Trump va à l'encontre du resserrement actuel des échanges avec la Chine. Le dirigeant américain a récemment rouvert le commerce, attaquant le Mexique. À la fin de la semaine dernière, Trump a annoncé qu'à compter du 10 juin, tous les produits importés du Mexique atteindraient 5%, tandis que les deux partenaires devaient encore mettre fin au nouvel USMCA. Les tarifs seront progressivement mis en place et resteront en place jusqu'à ce que le flux d'immigrants clandestins à travers le Mexique cesse … Trump a parlé aujourd'hui de l'invasion d'immigrants en provenance du Mexique.

Entre Washington et Pékin, la situation est en avance sur le sommet du G20 d’Osaka au Japon à la fin du mois, qui devait se dérouler lors d’une réunion fructueuse entre Donald Trump et son collègue chinois. Xi Jinping. L’administration Trump a regretté hier que la Chine l’ait accusé de rester dans une impasse. Le représentant du commerce des États-Unis et le département du Trésor des États-Unis ont plutôt affirmé que les négociateurs chinois étaient "à l'envers" des éléments essentiels du projet d'accord … Le ministère du Commerce chinois a quelque peu adouci le ton. décider que le conflit peut être résolu par un dialogue régulier …

Lors de la conférence à Chicago aujourd'hui, le président Jerome Powell n'est pas vraiment surpris. Le responsable de la banque centrale américaine explique que la Fed suit de près l'évolution de la guerre commerciale et ses conséquences économiques. En outre, la banque prend les mesures nécessaires pour soutenir l’économie américaine, a déclaré Powell. Sous la pression des marchés, cette année, la récession risque de diminuer, compte tenu des risques de ralentissement mondial.

"Nous ne savons pas comment ni quand ces problèmes seront résolus, nous surveillerons de près l'impact de ces développements sur les perspectives économiques des États-Unis et, comme toujours, nous agirons de manière appropriée pour soutenir la croissance, un marché du travail solide et une inflation proche de notre objectif symétrique de 2%", a déclaré Powell. ce serait trop humide aujourd'hui.

Selon l'outil FedExc du groupe CME, le taux des fonds fédéraux, qui se situe actuellement entre 2,25% et 2,50%, diminue de un à trois trimestres lors de la dernière réunion financière de l'année. Ainsi, la probabilité entre 2 et 2,25% à cette date est de 18,7%, avec une probabilité de 35,8% de 1,75-2%. (chute d'un demi-point) et 30,3% avec une probabilité de 1,50-1,75% (trois quarts de la baisse en point).

Selon un rapport du gouvernement des États-Unis, les commandes industrielles ont chuté de 0,8% en avril 2019 par rapport au mois précédent, ce qui est conforme au consensus des économistes de sites après une amélioration de la croissance. (en baisse) + 1,3% le mois dernier.

Dans la zone euro, l'inflation ralentit, mais le marché du travail est au bon moment. Le taux de chômage corrigé des variations saisonnières s'est établi à 7,6% en avril, en baisse de 8,4% par rapport à 7,7% le mois précédent. 2018. Il est également le plus bas de la zone euro depuis août 2008. Le consensus était de 7,7% pour la stabilité. Selon Eurostat, en avril 2019, 15 802 millions d'hommes, dont 12,529 millions d'euros dans la zone euro, étaient au chômage dans l'UE-28. Par rapport à mars 2019, le nombre de chômeurs dans l'UE-28 a diminué de 108 000 et dans la zone euro de 64 000.

Selon les données préliminaires d'Eurostat, les prix à la consommation ont augmenté de 1,2% en mai, en hausse de 1,7% par rapport au mois précédent. Selon le consensus, le taux d'inflation annuel était de 1,3%. En ce qui concerne les principales composantes de l’inflation, le taux de consommation annuel d’énergie le plus élevé devrait être atteint en mai (3,8%, 5,3% en avril), suivi de l’alimentation, de l’alcool et du tabac (1,6% (1,5% en avril), des services (1,1%), en avril, 1,9%) et les biens industriels non industriels (0,3% contre 0,2%) en avril), indique Eurostat. L’inflation mesurée par l’ISPC est de 0,8%, 1,3% en avril et 1% sur le marché.

Valeurs

CGG (+ 13,5%) vole aujourd'hui. Le retour doit concerner un partenariat stratégique avec l’acquisition et le dragage maritimes de sismique marine de Shearwater GeoServices Holding, qui comprend des ventes à cinq navires de grande qualité actuellement détenus par CGG Marine Resources Norge AS et Eidesvik. ASA et CGG offshore sécurisent l’accès à la capacité des navires pour les futurs projets multi-clients. La finalisation de la transaction est prévue pour fin 2019.

Renault (+ 4,3%). Le gouvernement français aurait reçu toutes les garanties souhaitées de la part de Fiat Chrysler Automobiles & Renault et de Renault. Bien que le Diamond Board se réunisse aujourd’hui pour discuter de l’opération de fusion FCA, la France aurait reçu la garantie que la nouvelle société aurait son siège à Paris et qu’un dividende spécial serait versé aux actionnaires de Renault. Selon les informations reçues de Reuters, le gouvernement disposerait également d'une unité de chiffre d'affaires issue des quatre fusions que créerait Renault. Ce dernier transférerait également à l'Etat français l'un de ses deux postes, qui serait membre du Comité de nomination, composé de quatre membres.

Un accord entre les trois parties permettrait au conseil d'administration de Renault d'approuver l'accord-cadre qui lancera la fusion complète, à moins que de nouvelles questions ne se posent lors de la réunion.

Atari (+ 14%) a bondi, menant à la plus forte hausse du SRD, ce qui est en contradiction avec la chute d'Ubisoft. Le début d'Atari est principalement dû à des facteurs techniques.

Eurazeo (+ 0,3%). Selon le Financial Times, Webhelp, l'opérateur français de centres d'appels, devrait attirer BlackRock et Eurazeo.

Imerys (+ 3,4%) progresse alors que le dossier fait toujours partie de l'indice Stoxx 600 de l'indice boursier européen. La sortie effective aura lieu le 24 juin.

CNP Garanties (+ 2%) renforce sa présence à Chypre en annonçant la conclusion d'un accord d'acquisition de 49,9% du capital de la banque chypriote dans CNP Cyprus Insurance Holdings, une filiale à 50,1% de CNP. Assurance depuis fin 2008. Le coût d'acquisition s'élève à 97,5 millions d'euros et est financé par CNP sur ses propres ressources. La filiale est la deuxième à Chypre.

Valeurs bas

Ubisoft (-3,3%) s'améliore aujourd'hui. Le flux du vendeur doit être lié aux ventes massives de titres de la famille Guillemot ces derniers jours. Selon des déclarations envoyées à l'Autorité, le groupe, qui est le principal actionnaire de l'éditeur de jeux vidéo, a vendu 18,39% du capital pendant quelques jours. 200 mai au 31 mai, au moins 200 000 titres. . Actions vendues de 71,0968 EUR à 72,6925 EUR, pour un total de plus de 14,37 millions EUR.

Exel Industries (-0,7%) se consolide après les annonces. Le bénéfice net semestriel d'Exel Industrie pour le premier semestre de 2018 est passé de 1,1 million d'euros à 1,2 million d'euros. Le résultat opérationnel courant s’élève à EUR 5 millions, contre EUR 10,9 millions l’an dernier. Au cours de la période, le chiffre d’affaires est passé de 343 millions d’euros à 343,9 millions d’euros. Les résultats du premier semestre de cette année sont affectés par la détérioration des marges agricoles et par les coûts de la restructuration de l'exploitation des arracheuses de betteraves à sucre.

Pernod Ricard (-1,7%) a déclaré son intention d'accélérer et de diversifier sa croissance dans la région lors de l'introduction de sa stratégie pour l'Asie. Par exemple, d'ici 2025, le groupe souhaite doubler la part de marché des spiritueux importés en Chine d'ici 2025.

Worldline (-0,8%) s'affaiblit. Cependant, Goldman Sachs a soulevé sa recommandation "d'acheter" "neutre" et a ajusté son objectif de cours à 65 € (52 € plus tôt).

Après la "technologie" américaine hier à Wall Street, certaines des valeurs à Paris aujourd'hui ont souffert. Ce fut le cas avec Dassault Systèmes (-2,9%). Cependant, le groupe et le logiciel chinois SuperMap ont signé un protocole d’accord pour travailler ensemble sur des projets urbains intelligents et de grandes infrastructures de transport, combinant leurs connaissances respectives et créant de nouvelles directives pour l’échange d’informations. informations dans ces domaines.

Laisser un commentaire