Droit fiscal – Wikipedia – Assurance remboursement prêt immo décés

droit fiscal peut être défini comme un domaine juridique couvrant l’ensemble de la législation fiscale. Il fait également référence à la participation de personnes morales (personnes physiques, personnes morales) à l’ingénierie financière de l’État et à l’expression de sa politique économique et sociale.

À première vue, on peut supposer que le droit fiscal est une question unifiée: toutes les dispositions fiscales forment un corps composé de différents éléments formant une seule et même unité. La réalité est très différente et si vous regardez les dispositions fiscales en vigueur, vous remarquerez que le droit fiscal se compose de différentes branches pouvant être divisées en deux grands ensembles.

L’histoire de la fiscalité est relativement facile à examiner compte tenu des nombreuses sources écrites laissées par les dirigeants, puis par les législateurs chargés de déterminer le taux. L'Angleterre est le pays qui s'est le plus rapidement modernisé en matière de développement des taxes modernes. Les taxes sont proportionnelles à la valeur de la terre et les taxes indirectes importantes sur le commerce colonial. En France, la loi fiscale de 1917 a donné un nouvel élan aux investissements des années 1920 en créant un amortissement comptable, permettant aux entreprises de déduire chaque année une partie de leurs investissements de leurs bénéfices.

Loi de l'impôt général il contient toutes les règles régissant la fiscalité des particuliers et des entreprises, mais il est destiné à ses diverses manifestations (activités industrielles et commerciales, activités non commerciales, activités agricoles, activités immobilières, marchés boursiers).

Traditionnellement, il a été reconnu que le droit fiscal général comprend différents domaines, à savoir:

  • taxation des personnesconcernant l'imposition de l'impôt sur le revenu des particuliers;
  • fiscalité des entreprisesqui comprend, par exemple, les règles relatives à l’impôt sur les sociétés et à la fiscalité des entreprises, telles que la TVA;
  • fiscalité immobilièresur la taxation des transactions immobilières (vente de biens immobiliers);
  • impôt sur les successionsrelatives à la conservation et au transfert d'actifs (immobilier, dons, patrimoine);
  • procédures fiscalesdont les règles régissent les litiges entre les autorités fiscales et les particuliers ou les sociétés / sociétés.

Ces distinctions se retrouvent principalement dans le droit fiscal français.

Il existe deux régimes fiscaux personnels de base: l’imposition du lieu de résidence et l’imposition sur la base de la nationalité.

Fiscalité par résidence[[[[changer | changer le code]

Presque tous les pays optent pour ce principe. Dans le pays de résidence, tous les revenus, quelle que soit leur source et leur nationalité, sont imposables.

Les non-résidents sont à leur tour taxés au niveau du pays qu'ils desservent.

Imposition par nationalité[[[[changer | changer le code]

Les États-Unis ont opté pour un autre régime. À partir de. T. XIXe Au 19ème siècle, leurs citoyens sont taxés de la totalité de leurs revenus mondiaux, quel que soit leur lieu de résidence, y compris à l'étranger. Ce paiement donne lieu à un crédit d'impôt: chaque citoyen américain qui perçoit un revenu d'un autre pays ou qui en tire un revenu et qui paie logiquement des impôts sur ce revenu – avantages Exonération équivalente à la taxe payée dans un autre pays.

Les branches parallèles du droit fiscal général sont toutes les lois fiscales générales. Prendre part à de telles branches:

  • parafiscalite, qui correspond au montant total des taxes et impositions légales perçues au profit d’entités publiques ou privées, à l’exception de l’État, des collectivités locales ou des organismes publics habilités à percevoir l’impôt;
  • Loi pénale sur les impôts, qui permet aux autorités fiscales de punir l’évasion fiscale. Il existe actuellement une double peine pour fraude fiscale: une sanction financière, à savoir l’imposition de sanctions et des sanctions fiscales sur la base d’une obligation de poursuite;
  • fiscalité internationale, qui peut être défini comme un ensemble de règles régissant l’imposition des personnes et des biens dans le contexte de la perception et du transfert de revenus, à condition que: la perception de ce revenu ou le transfert de ces biens dépende de l’élément de nationalité étrangère. Son champ d'application est donc particulièrement large puisqu'il ne couvre pas uniquement les règles régissant la perception des revenus, quelle que soit la nature de ces revenus (salaires, revenus du ménage, bénéfices industriels). le mode de perception des revenus (activité professionnelle, détention de valeurs mobilières, transfert de propriété, etc.), mais aussi les principes de transfert de biens immobiliers, mais il est précisé que ces principes sont limités aux droits de mutation libre, à l'exception des droits de mutation.
  • Écofiscalité fait référence, en règle générale, aux systèmes basés sur des taxes écologiques ou destinés à protéger le patrimoine naturel par le biais de déductions ou de systèmes de primes, par exemple en payant des droits de succession par le biais de dons de terres à l'État ou d'exemptions ou de déductions fiscales; Taxes sur les sites Natura 2000 en Europe. Dans la lutte contre le changement climatique, il semble y avoir une taxe spéciale sur la question du carbone.

Belgique[[[[changer | changer le code]

Le droit fiscal belge est divisé en différentes catégories

Canada[[[[changer | changer le code]

Les lois fiscales contiennent des règles telles que les droits fondamentaux visant à orienter le contribuable vers certains comportements. Ces mesures, appelées incitations fiscales, sont conçues pour atteindre les objectifs du gouvernement en dépensant les ressources du Trésor public en pertes de profit plutôt qu'en coûts de programme. Ainsi, l'État consacre des avantages financiers au comportement désigné en réduisant les obligations fiscales et en n'allouant pas les fonds alloués au budget de l'État lorsque toutes les taxes sont collectées de manière égale. Dans ce contexte, nous voyons les objectifs socio-économiques des lois fiscales, l'extraterritorialité, la répartition des compétences et enfin d'autres aspects du droit fiscal. les sources

France[[[[changer | changer le code]

. T. montant divisio loi traditionnelleAinsi, le droit fiscal est régi par le droit public: l'État a le droit d'établir des règles sur la nature et la perception des différents impôts, même si la décentralisation a conféré un certain pouvoir aux autorités locales. déterminer le taux de taxe qui leur est imposé. Le droit fiscal est au moins étymologiquement droit fiscal, droit fiscal, fiscalité.

Son objet est le revenu public (impôt, impôt, redevances, etc.), tandis que la loi de finances est liée aux dépenses publiques.

Perspectives de développement[[[[changer | changer le code]

À l'ère des nouvelles technologies, la transformation numérique influe sur la fiscalité et les professionnels de la fiscalité doivent s'accorder et formuler leurs compétences avec les ordinateurs.

Ainsi, la double compétence d’un agent des impôts, ce qui est important, nous permet de comprendre les moyens de l’administration fiscale, de développer des outils ou d’identifier des erreurs de procédure.

De plus, la numérisation, qui fait gagner un temps considérable améliorer l'efficacité audits fiscaux. La Blockchain et le Big Data continueront d’être des outils importants pour la fraude et l’évasion fiscales à l’avenir. ("preuves intangibles et fiables").

Enfin, le développement d’outils est un défi pour le monde de la fiscalité future aide à comprendre et à interpréter règles fiscales via chatbot et autres robots. l

Zones de guérison[[[[changer | changer le code]

Toutefois, les procédures informatisées de contrôle des taxes en France ont été élaborées dans les années 1980 sans modifications majeures depuis cette date. Par ailleurs, la structure législative française et sa reproduction rendent certaines règles et leurs articulations difficiles à lire. La source des litiges dans le domaine de la fiscalité laisse cette lacune ouverte pour le développement de systèmes harmonisés au niveau européen.

Europe et l'Union européenne[[[[changer | changer le code]

La numérisation ouvre la porte à de nouveaux défis et à de nouvelles opportunités, y compris l'échange de données de transaction ou de fichiers de données NORMED comptes ou transactions de l'entreprise. [[[[1]

Pour d'autres projets Wikimedia:

Articles connexes[[[[changer | changer le code]

Liens externes[[[[changer | changer le code]

bibliographie[[[[changer | changer le code]

  • Michel Bouvier, "Introduction au droit fiscal général et à la théorie de la science fiscale", Lextenso-LGDJ, 2012, 11e Edition, 316 p.
  • Jean Lamarque, Olivier Negrin et Ludovic Ayrault, Droit fiscal généralColl. Manuel, Litec, 2009, 1132 p.

Laisser un commentaire