droits de succession – Assurance vie prêt maison

Bien que ce ne soit que le début d'un long processus, le sujet de la réforme de l'impôt sur les successions est à l'ordre du jour! Le projet de loi présenté au Sénat examine la possibilité de réduire le fardeau fiscal auquel appartiennent les héritiers.

Actuellement, les frais de transfert gratuits, qui constituent un legs ou un cadeau, doivent être payés après le bénéfice, en fonction de la relation. Leur taux varie entre 5 et 60%!

Le premier article du projet vise à réduire la ligne directe (parent-enfant) de 100 000 € à 400 000 €. Cela signifie que chaque parent peut envoyer jusqu'à 400 000 € à chaque enfant sans taxe. Il convient également de noter que la subvention appliquée au conjoint ou à son partenaire PACS peut également être augmentée. Il en va de même pour les frères et soeurs et les non-parents.

En outre, les taux d'imposition seraient modifiés en autorisant jusqu'à 20% (actuellement entre 5% et 45%) des tarifs de réseau directement applicables, avec un maximum de 25% pour ces garanties de réseau (contre 35%). ou 45%) et 30% pour les non-parents (contre 60%).

Enfin, cette réduction des droits de succession devrait logiquement contribuer au don d'organes. L'espérance de vie française augmente chaque année et les héritiers héritent de plus en plus aujourd'hui et ne peuvent pas hériter. En effet, le troisième article passe de 15 à 10 ans, après quoi:

  1. – les dons en argent à certains parents sont exemptés de l'obligation de transférer jusqu'à 31 865 euros;
  2. – La valeur des dons passés n'est plus incluse dans les dons ou les héritages.

Affaire à suivre!

Laisser un commentaire