Le CAC40 consolide moins de 5 300 points de la BCE – Achat immobilier assurance prêt

Le CAC40 a chuté à la fin de la séance jeudi après avoir passé la majeure partie de la journée dans une zone positive. Il a terminé avec 0,26% à 5,278 points, gagnant trois jours après le revers. Les opérateurs ont été très attentifs aujourd'hui aux annonces de la BCE et de Mario Draghi, qui ont montré que les attentes étaient très souples et mesurées. Dans la seconde moitié de l'Atlantique, les dernières statistiques confirment la détérioration du marché du travail.

La note américaine sera reportée jeudi après des statistiques contrastées à moyen terme. La DJIA prend 0,4% et le S & P500 0,2%, mais le Nasdaq reste presque stable … Sur le marché des changes, l'indice du dollar se négocie à 96,8, soit 0,4%. L'euro s'échange à 1,129 dollar (+ 0,6%) … Du côté des marchandises, le pétrole brut WTI se stabilise à 51,6 dollars le baril, se redressant après une faiblesse majeure. Le Brent de la mer du Nord coûte 60,5 dollars.

Les marchés restent donc relativement optimistes, sur la base de la durabilité des banques centrales. Les entrepreneurs espèrent que la Fed réduira plusieurs taux d'intérêt cette année … Selon la dernière enquête de Challenger, les rapports sur les licenciements d'entreprises aux États-Unis se sont redressés cette année en mai 2019. Ils concernent un total de 58 577 postes, contre 40 023 en avril. Cette année, les employeurs ont signalé une réduction de 289 010 emplois, soit une augmentation de 39% par rapport à l'année précédente. Il s’agit d’un nouveau signal, plutôt défavorable, adressé au marché du travail américain après le rapport ADP sur l’emploi privé publié très faiblement en mai. Le taux de chômage pour la semaine terminée le 1 er juin était de 218 000, contre 215 000 et 218 000 pour les chiffres révisés de la semaine précédente.

Le département américain du Commerce a annoncé jeudi qu'en avril 2019, un déficit commercial de 50,8 milliards de dollars était en place, conformément au consensus du site, avec 50 milliards de dollars d'encre rouge en mars.

Enfin, les indicateurs de productivité non agricoles révisés pour le premier trimestre de 2019 ont montré une augmentation de + 3,4% selon le consensus + 3,6% après l'évaluation initiale. Les coûts unitaires de main-d'œuvre ont diminué de -1,6% au premier trimestre par rapport au consensus précédemment estimé et à -0,8%.

En ce qui concerne les échanges, M. Trump a progressé hier avec le Mexique sans accepter d’appliquer les droits de douane à l’importation pour les produits mexicains. Le débat doit continuer aujourd'hui. Sans accord, Trump rappelle que des "tarifs" à 5% seront créés lundi, avec des hausses de prix mensuelles attendues. "Plus le prix est élevé, plus le nombre d'entreprises retournant aux États-Unis est élevé!" Trump a également répété qu'il menaçait de taxer au moins 300 milliards de dollars des importations chinoises, tout en affirmant que la Chine souhaitait un accord comme le Mexique …

La BCE est obéissante

Lors de la réunion de ce jour à Vilnius, le Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) a adopté des décisions de politique monétaire conformes aux attentes du marché. Le taux d'intérêt des opérations principales de refinancement, de la facilité de prêt marginal et de la facilité de dépôt reste inchangé à 0,00%, 0,25% et -0,40% respectivement. Le Conseil s'attend maintenant à ce que les taux directeurs de la BCE restent au niveau actuel au moins au cours du premier semestre de 2020 et, en tout état de cause, "aussi longtemps que nécessaire pour garantir la poursuite de l'approche durable de la BCE. à moyen terme, mais proche de 2%.

Le conseil des gouverneurs entend également continuer à rembourser la plupart des titres à échéance acquis dans le cadre du programme d'achat d'actifs à long terme. après la date à laquelle elle commence à relever les taux directeurs de la BCE et "tant qu'il est nécessaire de maintenir des conditions de liquidité favorables et un niveau élevé de soutien financier".

Enfin, le conseil des gouverneurs de la BCE a décidé que le taux d'intérêt de chaque nouvelle série d'opérations de refinancement à plus long terme (TLTRO III) serait supérieur de 10 points de base à la moyenne des opérations de refinancement principales de l'Eurosystème sur la durée de vie de chaque TLTRO. Pour les banques dont les prêts nets éligibles dépassent la valeur de référence, le taux de TLTRO III est inférieur et peut atteindre le taux d’intérêt moyen de la facilité de dépôt sur la durée de la transaction, majoré de 10 points de base.

Draghi en particulier "dovish" et plus …

Le gouverneur de la BCE saisit également l’occasion de présenter de nouvelles prévisions économiques pour l’institution. En ce qui concerne l'esprit d'entreprise, la BCE prévoit une croissance du PIB de 1,2% cette année (1,1% en mars) et de 1,4% en 2020 et 2021, contre 1,6% et 1%. , 5% précédemment prévu.

En ce qui concerne l'évolution des prix, la BCE enregistre actuellement un taux d'inflation de 1,3% (contre 1,2% auparavant) en 2019 avant de s'accélérer à 1,4% en 2020 (contre 1,5%) et 1%. , 6% en 2021. Mario Draghi a déclaré que, dans les années à venir, l'inflation devrait encore baisser avant le début de l'année. Les mesures d'inflation sous-jacentes sont relativement modérées, mais la pression sur le travail se manifeste. Cependant, le patron de la BCE en est certain. Selon lui, il n'y a aucune probabilité de déflation et le risque d'ancrer les anticipations d'inflation.

Les risques pour les perspectives de croissance restent négatifs, l'incertitude à long terme étant due à la montée du protectionnisme, à la vulnérabilité du Brexit et des marchés émergents, et attire l'attention sur la tête de la BCE.

La BCE a décidé d'agir

En outre, le dirigeant réitère que l'institution a décidé d'agir en cas d'événements défavorables, même si les indicateurs économiques ne se sont pas détériorés à l'heure actuelle. Un soutien financier important est donc nécessaire pour assurer une convergence durable de l'inflation vers un niveau inférieur, mais proche de 2% à moyen terme … M. Draghi confirme également que certains membres du Conseil ont évoqué la possibilité de réduire davantage les taux d'intérêt, d'élargir le ciblage du progrès, mais aussi d'acheter de nouveaux actifs . Des commentaires qui devraient être adressés aux investisseurs… Selon l'Italie, les conditions nécessaires à l'entrée en vigueur de telles mesures n'ont pas encore été discutées, même si la BCE dispose d'une "marge de manœuvre importante" en matière d'assouplissement quantitatif …

Mais l'économie européenne?

Au premier trimestre, le PIB corrigé des variations saisonnières a augmenté de 0,4% au premier trimestre. Confirmant son évaluation initiale, Eurostat rappelle qu’en décembre 2018, l’augmentation avait été limitée à 0,2%.

Les commandes de l'industrie allemande, corrigées des variations des prix, des saisons et du calendrier, ont augmenté de 0,3% en avril en termes de stabilité du marché. En glissement annuel, les commandes ont reculé de -5,9% et 5,9% en mars. En raison de la guerre commerciale germano-américaine, l'industrie manufacturière allemande pénalise sévèrement les défis de sécurité intérieure liés à l'industrie automobile.

Les valeurs suivantes, Rémy Cointreau, ont finalement créé un début positif après la session, alors que le groupe a publié ses comptes annuels. Le Crédit Agricole, qui a présenté son plan 2022 pour un bénéfice de 5 milliards de dollars, n'a pas été ravi par les investisseurs … Mais peut-être que la chute du jour reviendra à Renault après le retrait de Fiat Chrysler …

Valeurs

BioMérieux (+ 0,4%) augmente sa participation dans Suzhou Hybiome Biomedical Engineering Co. Cette annonce fait suite à l'acquisition d'une participation majoritaire dans la société annoncée précédemment en novembre 2018. Une participation supplémentaire de 13% a été acquise pour un montant d’environ 20 millions d’euros. À la suite de cette transaction, bioMérieux détient désormais 67% des actions Hybiome.

Casino (+ 0,1%). Les auteurs de l'Autorité des marchés doutent que Muddy Waters trompe le casino, explique Le Monde, qui a reçu les conclusions de l'enquête de l'AMF. Jour après jour, un courtier en valeurs mobilières critique plusieurs défaillances de fonds activistes: retards dans la déclaration des seuils de ses positions courtes et, en particulier, manipulation du prix possible des titres de rallye et de casino. ont été ambitieux et précis, et toutes les suggestions opposées ne sont pas fiables ".

AccorHotels (+ 0,7%). L’actualité du groupe hôtelier se caractérise par deux analystes de correction. Morgan Stanley a réduit son objectif de 45 € à 44 €, tout en restant "surpondéré", alors qu'Alphavale l'a ajusté de 47,5 € à 47,9 € tout en maintenant ses conseils "d'achat".

Valeurs bas

Renault (-6,4%) est déçu aujourd'hui de ne pas pouvoir approfondir la proposition FCA (Fiat Chrysler Automobiles), car son offre a été brusquement abandonnée. «Nous sommes reconnaissants pour l’approche constructive de Nissan et nous remercions la FCA pour ses efforts, ainsi que pour la confiance des membres du conseil d’administration de Renault.» Nous considérons que cette proposition est opportune, avec de nombreuses valeurs industrielles. "L’attractivité financière, créant un leader mondial du secteur automobile en Europe", ajoute un groupe de diamants. "En outre, cette offre souligne l'attractivité de Renault et de l'Alliance", souligne le groupe.

Fiat Chrysler Automobiles a annoncé hier soir que le français Renault avait immédiatement cédé 30 milliards d'euros à sa fusion. Le groupe italo-américain doute des conditions politiques en France. La FCA a adopté cette décision après que le gouvernement français eut demandé le report du vote de Renault sur le projet de soutien de Nissan.

En raison des résultats attendus cette année, Rémy Cointreau (-3,1%), grâce à l'excellent résultat de son cognac Rémy Martin, publié. Le chiffre d'affaires récurrent de l'exercice 2018-19 clôturé au 31 mars a augmenté de 11,3% à 263,6 millions d'euros et a augmenté de 14,2% sur une base similaire, dépassant ainsi les 260,2 millions d'euros attendus par an. analystes et une croissance organique attendue de 13,4%. Le résultat net non extraordinaire a atteint un record de 167,8 millions EUR, plus une croissance organique de 16,3%, un dividende extraordinaire de 1 EUR et un dividende stable de 1,65 EUR.

Le Crédit Agrico (-1,7%) présente son nouveau plan à moyen terme (2019-2022) pour améliorer et sécuriser les objectifs de rentabilité. Le point fort de la communication est l'objectif d'un bénéfice net de plus de cinq milliards d'euros à l'horizon 2022. Le Groupe a produit 4,4 milliards d’euros en 2018. le rendement des fonds propres corporels (ROTE) dépasse 11% (12,7% en 2018, objectif 10-20% pour 2016-2019). Dans le cadre de son nouveau plan d'action stratégique, la Banque cherche également à générer 1,3 milliard d'euros de recettes supplémentaires dans l'ensemble des entreprises pour atteindre 10 milliards d'euros en 2022.

Amundi (-0,9%) confirme ses ambitions stratégiques dans le plan à moyen terme du Crédit Agricole à l'horizon 2022. Le gestionnaire d'actifs poursuit ses efforts pour atteindre une entrée nette de 1 milliard d'euros d'ici 2020 et un bénéfice net ajusté d'au moins 1,05 milliard d'euros. La filiale de Crédit Agricole s'attend à un taux de croissance moyen du bénéfice net ajusté de 5% en moyenne et à un taux d'emploi de 53% ou moins. Tous ces objectifs prennent en compte l'hypothèse d'effets de marché neutres sur la période 2018-2022.

Arkema (-2,5%) a finalisé avec succès une solution hybride permanente ultra-subordonnée comprenant une option de premier choix, après une sélection de 5,25 ans, 400 millions d'euros en euros, un coupon de 2,75% jusqu'à la date du premier appel. Cette émission a suscité un vif intérêt de la part des investisseurs, avec un carnet de commandes de plus de 3 milliards d’euros.

Orange (-2%) souffre d’une mauvaise note de courtier. Selon nos informations, Morgan Stanley a réduit sa recommandation de "surpoids" pour "pesée en ligne" tout en réduisant son objectif à 20 – 17 euros. Cette dégradation ne change pas le solde du consensus Orange, qui détient la majorité des avis positifs (18 analystes) sur 11 avis et ventes neutres.

CGG (-1%) annonce la signature d'un accord de coopération avec Fairfield pour un sondage multi-clients à grande échelle dans le sud de la Louisiane. Une zone de 578 kilomètres carrés, connue sous le nom de Bayou Boeuf, décrit une nouvelle étude d'assimilation des sédiments d'Austin Chalk et comprend mieux les formations géologiques de la région qui présentent un grand intérêt pour les États-Unis. compagnies pétrolières.

Europcar (-0,8%) annonce l'achèvement de ses franchisés finlandais et norvégiens. Grâce à ces acquisitions, Europcar Mobility Group étend pleinement son réseau d’affiliés dans 18 à 20 pays européens, renforçant ainsi sa présence mondiale. Ces acquisitions permettent au Groupe Europcar Mobilité de renforcer sa position de leader en Europe du Nord et de bénéficier de la forte présence de ces deux sociétés sur leurs marchés nationaux.

Laisser un commentaire