MACSF Life Insurance – Hausse des paiements – Nouvelles – Assurance remboursement prêt immo décés

Pour encourager les déposants à prendre plus de risques, certains assureurs-vie n’ont pas l’imagination. C'est le cas du monosupport MAC pour le MACSF, qui augmentera bientôt les frais contractuels de son produit phare. Décision sans précédent et prérequis!

Comme le montrent les bons résultats de son fonds en euros, l’accord RES est le «Contrat d’épargne historique du MACSF, Mutuelle d’assurance pour les personnels de santé». L'année dernière, le revenu du fonds en euros s'élevait à 2,40% moins les frais administratifs (sans la sécurité sociale ni les déductions fiscales), ce qui le place au centre, le traité sur l'euro est la référence. «En 2016, la référence du marché a généré 2,65%. Mais voilà: dans le contexte de rendements obligataires proches de zéro, ce contrat coûte cher … à l'assureur. Il y a un an, il a été décidé de le fermer à toute nouvelle commande, mais pas aux nouveaux paiements. 1St En juin prochain, la deuxième action entre en vigueur: Les frais de contribution, jusqu'à 1%, vont fortement augmenter à 3%! En d'autres termes, un OPCVM non remboursable "paie" une garantie qu'il porte à un prix élevé, car à ce taux, les nouveaux paiements les rapporteront pendant environ 15 mois. "Ce changement ne nous amènera pas sur le marché par rapport aux frais de trop-payés moyens applicables aux autres contrats. Il s'agit de bloquer les placements à court terme"déclare Guillaume Rosenwald, directeur de l’épargne retraite du MACSF.

Investir dans le fonds euro coûte plus cher

Bien que l'explication soit valable, elle ne s'arrête pas là … En effet, le RES compte 215 000 abonnés (fin 2016), alors que la version multisupport lancée en 2005 n'en compte que 133 000. UC) plus que jamais auparavant, et cette restructuration stratégique est partagée par tous les assureurs. Sachant que 79% des primes d'assurance vie dans le monde, estimées à 1 632 milliards de compagnies d'assurance françaises à la fin de l'année 2016, sont toujours investies dans des investissements en euros, il y a donc un moyen d'y aller!

Par rapport aux OPCVM actuels, les communications unifiées ont l’avantage d’avoir des perspectives de revenus beaucoup plus élevées, en particulier à long terme, mais elles manquent également pour fournir au déposant une garantie en capital: lorsque les marchés se retournent, les plus-values ​​éventuellement accumulées disparaissent et sont initialement investies la valeur est une perte. Il existe différentes techniques pour convaincre vos clients de diversifier leurs ménages pour qu'ils prennent plus de risques. Jusqu'à présent, il était très courant de donner un "bonus" ou un rendement supplémentaire (tel que 0,2% ou + 0,3% par an) lorsqu'un pourcentage de nouveaux paiements ou d'impayés (30 à 50% selon les contrats) correspondait à la flèche de leurs fameux UC. Désormais, les frais pour les paiements en fonds en euros sont également plus élevés!

Accepter la dose de risque

Afin d'éviter ce triplement de taux, les abonnés SER souhaitant continuer à épargner n'auront plus qu'un choix dans quelques semaines: accepter la réorganisation de leur soutien monopoliste à l'aide multilatérale pour les énergies renouvelables moyennant des frais de paiement de 1%. 0,60% pour les paiements prévus). Cette option est parfaitement réglementée dans le contexte de la transition française: la priorité fiscale de chaque contrat est maintenue, mais au moins 20% du montant transféré à UC est nécessaire pour investir, ce qui constitue au moins un changement de paradigme. " Tous les membres qui ont choisi les paiements programmés seront avisés. Impossible de les récupérer par défaut "dit Guillaume Rosenwald. Quoi assurer …

Laisser un commentaire