Notaire Indekeu – Assurance remboursement prêt immo décés

Le don est comme une volonté, une liberté faite au profit de quelqu'un. Contrairement à la volonté, le don du donateur est gratuit, mais la liberté de la volonté n’est affectée qu’après le décès du testateur.

Un don peut être fait de son vivant pour profiter à une personne (par exemple un enfant) au détriment des héritiers légitimes, mais le don sert actuellement principalement à des fins fiscales pour limiter le montant des droits de succession en cas de décès.

Il faut donc distinguer entre les conséquences du droit civil et les conséquences fiscales d’un don.
Il est également nécessaire de distinguer les dons liés aux dons d'immeubles belges destinés à des biens meubles (actions, obligations, argent, tables, produits d'assurance-vie, etc.).

Quel formulaire pouvez-vous donner?

Le code civil précise que le don est en principe notarié chez un notaire. Cependant, la doctrine et la jurisprudence reconnaissent d'autres formes de don: un don fait main, un don indirect, un don à un notaire étranger.

Don à un notaire belge

Un don à un notaire belge est obligatoire pour un immeuble situé en Belgique.
L'acte notarié est déposé auprès du service de l'enregistrement et les droits de donation sont perçus sur la base de la valeur déclarée par les parties. L’administration fiscale belge dispose de deux ans pour contester la valeur notifiée.
La fiabilité nécessite généralement une évaluation préliminaire de votre bâtiment pour obtenir une arme et une discussion future avec l'administration.
C'est la résidence habituelle du donateur (celle qui la donne) qui détermine le système fiscal applicable: les droits aux dons de Bruxelles, des Flandres ou de la Wallonie.
Z est une résidence permanente à Bruxelles et gère son appartement dans la région flamande de Knokke. Les taux d'imposition sont ceux qui s'appliquent dans la région bruxelloise.

Don immobilier

peut couvrir tout ou partie du bâtiment.
Par exemple, Z peut donner à ses 2 enfants 50% de son appartement, devenant ainsi un seul propriétaire à hauteur de 25%.
Si trois années se sont écoulées, M. Z peut continuer à faire un don à l'autre partie.

Le double comptage de vos actifs a pour objectif de réduire vos droits de donation.
Cet impôt est en effet, comme l’impôt sur le revenu, progressif, donc plus le taux d’imposition est élevé. Pour atténuer cela, il suffit de partager ce qui a été donné par des actes notariés passés depuis trois ans et quelle partie des biens est donnée.

Si le bien donné est d'une grande valeur, il est sans doute nécessaire de le donner trois fois, après quoi les parties seront lancées dans le cadre du mécanisme de programmation du patrimoine culturel sur neuf ans.

Que se passe-t-il si un donneur décède avant la fin de la période de trois ans?

Le chauffeur de taxi constate alors que la propriété n'a pas quitté la succession du défunt et les héritiers doivent la déclarer comme si le don n'avait pas eu lieu.
Les droits de donation versés ne seront pas supprimés et seront considérés comme le paiement de la taxe de décès due.

Don de la main

Le don de main signifie par définition que le don est en main. M. Z donne un tableau à son frère ou à la somme d'argent.
Ce don peut être modifié (non obligatoire) par écrit privé, l'acte notarié n'est pas obligatoire.
Ce don peut être fait lors de l'inscription (écrit sur la base d'un sceau personnel ou d'un acte notarié) et est imposé en fonction de la relation et de la région dans laquelle se trouve le donneur.

Contrairement aux dons immobiliers, le donateur n’a pas à vivre pendant 3 ans; à partir du moment où les droits sont payés, les biens donnés sortent des biens du donneur et ne doivent plus être déclarés dans la succession.
De plus, le taux d'imposition des dons est beaucoup plus intéressant que celui des dons de biens.

C'est par exemple 3% (3,3% en Région wallonne) de faire un don direct à vos enfants ou petits-enfants et ce quel que soit le montant. Pour les autres dons, le taux est actuellement de 7% (hors Région wallonne, 5,5% ou 7,7% selon les cas).
Mais la plupart des dons prennent la forme d'un don indirect, même si, dans le public, on parle de "don manuel".

Don indirect

Un exemple classique est un paiement bancaire sur un compte à partir d'un compte donneur. Il est important que la communication ne soit pas poursuivie pendant la transmission.
Ce don peut être fait sans payer l'euro!
Pour cela, le donneur doit vivre au moins 3 ans après le don.
Si le donateur sait qu'il est en train de mourir ou est de nature prudente, il préfère enregistrer le don et payer 3% des honoraires.
Ces 3% doivent être considérés comme une assurance décès. le coût de la paix.
Si vous n'avez pas enregistré 3% de votre vie au moment du don, le bénéficiaire doit payer jusqu'à 30% des droits de succession!

Don à un notaire étranger

Un donateur qui ne souhaite pas payer de taxe sur les dons (ce qui serait le cas si le don avait été enregistré par un notaire belge) souhaite conserver l’utilisation des biens donnés.
Un exemple typique est un portefeuille de titres. Lors de la réservation d'un usufruit, le donateur peut continuer à utiliser sa propriété de son vivant (pour percevoir des dividendes, des intérêts). Le travail ne voit pas la couleur donnée avant la mort du donneur.

Seul un acte notarié peut constituer une réserve d'usufruit.
Si l'acte notarié est en Belgique, il doit être enregistré. S'il est étranger (par exemple, un notaire néerlandais), il n'est pas imposé (sauf la mort dans 3 ans). L'étude peut également vous aider à cet égard.
Le projet de loi est rédigé par nous et vous êtes ensuite invité à faire un don à l’étranger. En pratique, nous travaillons avec un notaire néerlandais.

En savoir plus

Laisser un commentaire