Un fonctionnaire public peut-il travailler dans le secteur privé? – Achat immobilier assurance prêt

Oui, un fonctionnaire ou un employé contractuel qui, dans certains cas, cesse définitivement ou temporairement de travailler dans le secteur privé. Cependant, le Comité d'éthique de la fonction publique examine la compatibilité des activités du secteur privé avec les fonctions exercées dans le secteur public au cours des trois dernières années.

En règle générale, un agent public ne peut occuper un emploi rémunéré, qu'il soit salarié ou non, dans une entreprise privée ou dans une activité libérale, si cette activité:

  • porter atteinte à la dignité des postes précédemment occupés dans la fonction publique,
  • le fonctionnement normal du service, l'indépendance ou la neutralité, t
  • ne respecte pas les principes éthiques du service public (impartialité, honnêteté, honnêteté, neutralité, laïcité),
  • peut être amené par un agent intérêts illégaux.

Les employés qui envisagent de travailler dans le secteur privé ou de démarrer ou de reprendre leurs activités doivent en informer leur administration par écrit au moins 3 mois avant le début de leurs activités. Il en va de même pour toute nouvelle activité qui se produit dans les trois ans suivant la fin du service.

L'administration entre dans le comité d'éthique dans les 15 jours suivant la réception du courrier de l'agent et remet une copie du courrier de l'agent. Le fichier de référence contient:

  • une présentation exhaustive des fonctions remplies par l'agent, t
  • une analyse détaillée de sa situation, t
  • avis sur les conséquences de cette situation sur le plan éthique et en termes de risque pénal.

Le mandataire a également le droit d'entrer à la Commission directement en ligne pendant au moins 3 mois avant sa prise de fonction. Dans ce cas, il en informe son administration par écrit, qui transmet le dossier de demande à la Commission.

Service en ligne

Entrez dans le comité d'éthique de la fonction publique

Si la Commission n'a pas été saisie avant l'exercice du droit privé et que son président estime que la compatibilité de cette activité doit être soumise à la Commission, il la saisira dans un délai de trois mois. Il en informe par écrit le mandataire concerné et son administration, qui soumet ensuite le dossier de référence dans un délai de 10 jours. L'agent peut en demander une copie à son administration.

Le conseil d'administration peut demander au fonctionnaire et à l'administration auxquels il fournit les explications ou les documents nécessaires à l'examen de la demande. Il peut écouter ou consulter toute personne dont la contribution lui semble utile.

Il peut également échanger des informations avec la Haute Autorité de la transparence publique (HATVP), y compris des informations couvertes par le secret professionnel. Il peut collecter des informations utiles auprès de particuliers et de particuliers.

La situation de la Commission doit être gérée par la Commission conflits d'intérêts au cours des trois dernières années.

La Commission donnera son avis dans les deux mois suivant le renvoi: cet avis peut être un simple avis de compatibilité, conforme aux réserves ou aux incompatibilités.

Compatibilité facile

Si le conseil de gestion publie un avis de compatibilité, le responsable a le droit d'exécuter les activités proposées dans le secteur privé de manière éthique. Cet avis favorable n'engage pas l'autorité administrative, qui peut néanmoins refuser exigences de service (par exemple, si disponible).

Compatible avec les réservations

Ce message s'applique à:

  • 2 ans pour un projet de création ou de reprise d'entreprise
  • 3 ans dans le cas d'un projet salarié, engagé ou non, par une entreprise privée ou un organisme privé ou un projet d'activité libéral.

Cet avis lie l’administration. La Commission peut, après réception des observations du représentant concerné, rendre publique.

L'administration peut demander 2pour moi dans un délai d'un mois à compter de la date de notification de l'avis. Dans ce cas, la Commission émet un nouvel avis dans un délai d'un mois à compter de la réception de la demande.

Si le représentant ne respecte pas cet avis, il peut traiter:

  • sanction disciplinaire
  • – déduction de sa pension de retraite. t 20% trois ans après ses fonctions
  • licenciement à la date de notification sans préavis ou résiliation s'il est contractuel.

incompatibilité

Dans ce cas, l'agent n'est pas autorisé à exercer l'activité proposée dans le secteur privé.

Cet avis lie l’administration. Il peut demander 2pour moi dans un délai d'un mois à compter de la date de notification de l'avis. Dans ce cas, la Commission émet un nouvel avis dans un délai d'un mois à compter de la réception de la demande.

Si le représentant ne respecte pas cet avis, il peut traiter:

  • sanction disciplinaire
  • – déduction de sa pension de retraite. t 20% trois ans après ses fonctions
  • licenciement à la date de notification sans préavis ou résiliation s'il est contractuel.

Le président du comité peut également, au nom de la commission, déclarer qu’il n’ya pas juridiction, qu’il est interdit de territoire ou qu’une décision n’est pas nécessaire.

Laisser un commentaire